Ils ont dit

Publié le par la freniere

Ce que j’aime dans la poésie à quoi tendent tous mes textes, c’est le jeu des mots entre eux, ce mystère qui les désoriente et les illimite. Ce que la poésie cherche à savoir, c’est cette éternité d’avant les mots, ce temps horizontal, plane, cette manière qu’avaient autrefois les choses, le monde, d’être là, de toute éternité, dans un temps stable, jamais contrarié. L’écrivain, le poète forcément, c’est celui qui ne sait rien et qui va pourtant vers le tout de rien, là où les mots vont le conduire, par leur pente, par leur façon de s’en aller. Mais l’on sait ces choses-là, nocturnes, ces alliances secrètes, qui nous échappent.

 

Marguerite Duras

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article