Ils ont dit

Publié le par la freniere

 

Écrire des romans non souillés par l’intolérable quotidienneté de notre vie collective et dans un français antiseptique et à l’épreuve du choc précis qui ébranle le sol sous nos pieds, c’est perdre son temps.

 

Hubert Aquin

Publié dans Ils ont dit

Commenter cet article