Ils ont dit

Publié le par la freniere

Le premier mouvement de l’humanité fut pour sortir du magma cellulaire, afin d’aller vers plus de singularité. Après des millénaires d’effort en direction de l’originalité individuelle la plus affirmée possible, survint à l’improviste, puis imposa sa barbarie, the american way of life, composé de simplisme réducteur et de bassesse mièvre, paradoxalement renforcé par la pression idéologique de son «faux ennemi», le totalitarisme soviétique, mû fondamentalement par le même «idéal». Dès lors s’est amorcé, puis a triomphé, un retour massif vers le principe globalisateur et vers l’esprit de système non intellectuellement maîtrisé. Les moyens de communication ayant logiquement pris le pas sur tout effort de vraie exigence vis-à-vis du contenu, le mot-clé de la société humaine s’est trouvé fondé à partir de la racine signifiant «moyen», «médiocre», medium, utilisé de surcroît dans sa seule forme de media. Tout se met à ressembler  partout à tout : les vêtements, la cuisine, les divertissements, les mœurs, et bientôt, la langue. Le paradoxe est grand : c’est au moment où l’individualisme a atteint son plus haut degré d’expression que s’accomplit l’avènement de ce mode de vie standard. C’est donc chacun pour soi, mais tous pareillement.

 

Gil Jouanard

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article