Ils ont dit

Publié le par la freniere

La première mémoire, contrairement à tout ce qu’on nous enseigne, je crois qu’elle est collective, qu’elle est d’ordre général, c’est la mémoire de tous. Vous savez, il y a cinquante enfants qui sont nés et qui ont été élevés à Auschwitz. Après, ils sont allés dans une sorte d’hôpital psychiatrique à Londres. Ils ne savaient pas l’emploi du «je», du pronom personnel, ils disaient wir. Ils étaient inguérissables. Ils n’arrivaient pas à avoir accès à eux-mêmes. Je suis sûre que dans le prolétariat en général, partout il y a un phénomène proche de ça, même s’il ne va pas jusqu’à cet emploi grammatical.

 

Marguerite Duras

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article