Ils ont dit

Publié le par la freniere

Si l’homme de demain accepte de disparaître dans un destin collectif, alors la poésie sera pour quelques-uns une chance de solitude. La poésie a, sur les grandes doctrines, l’avantage de ne pas proposer de salut. C’est une voix dans la nuit, et le déplacement qu’elle suggère recoupe tous les chemins sans se confondre avec aucun. C’est l’Exode de l’esprit, la Diaspora créatrice qui n’est plus ressentie comme dispersion, mais comme autorité. On ne s’unit pas au poète ; on devient seul à son contact. L’avenir aura besoin d’un port franc de l’intelligence. Des hommes de toutes provenances y feront, à leur aise, le procès de la pensée mal acquise. Des mots nouveaux surgiront, dans un généreux déni d’inutilité. La poésie sera la force de ceux qui n’auront point part aux vérités communes.

 

Georges Henein 

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article