Ils ont dit

Publié le par la freniere

 

Suivant mes moyens de petites réserves de chinoiseries autochtones,
c'est l'orchestre d'ensemble
que je perçois esquissé chez l'autre
par lueurs vibratoires successives
et quelques traces de poussière
dans les solos migratoires...

c'est ce qui m'interpelle au plus quotidien du creux des après-midis qui nous usent

c'est la poésie qui m'intéresse
même en politique

c'est-à-dire la certitude sans vérité
que nous déplaçons des montagnes
chaque fois que nous prenons soin du cœur des humains

et de la maison commune,

de l'homme qui frissonne.


Jacques Desmarais

 


Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rozéfré 23/12/2009 11:33


C'est ainsi qu'il démarrait !


Jack 22/12/2009 14:11


Merci pour le relais, cher porteur de flambeaux.