Ils ont dit

Publié le par la freniere

 

Les mots vivent. Si nous les violons, les parasitons, les réduisons en

simples concepts, ils cessent d’être et ne portent plus la beauté. La poésie

à venir sera l’écologie du langage.

 

Yves Heurté


Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article