Ils ont dit

Publié le par la freniere

Le vent balaye la terrasse du café, emportant les paroles des consommateurs attablés ; toutes les conversations conséquemment se décalent de dix mètres : deux vieilles commentent le match de la veille ; plus loin, un étudiant raconte comment il s’est cassé le col du fémur en se prenant les pieds dans la laisse de son caniche Pompon à une fille blonde aux cuisses nues qui hoche la tête et répond que ses petits-enfants lui ont offert quatre-vingts roses pour son anniversaire. Et soudain la vie des gens n’est plus si ennuyeuse.

 

Éric Chevillard

Publié dans Ils ont dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article