In memoriam Federico Garcia Lorca

Publié le par la freniere

Imagine

dos au rocher

l’aube

épaulant son fusil

et le cran de mire

juste ce qu’il faut

de soleil blafard

pour le coup précis

et la mort exacte

puis très vite

comme déboulant d’une ravine

le cabri noir de la peur

et dans les yeux goulus de l’homme

à bout portant

une chevrotine

de thym de menthe et de laurier

enfin

la poudre vive

son crachat de métal

et la montagne ivre d’échos

qui ne dessoûlera plus

 

Christian Erwin Andersen

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article