In the midst of life

Publié le par la freniere

 

il était question d’alignement
et de ces heures si incroyablement pures
étirées comme des chats dormant dans la chaleur des fauteuils
que les larmes n’ont même pas le chemin
et que l’aubépine des herbes et la tourbe des montagnes n’arrivent même plus
à disparaître sous les mots de ta voix
tellement tellement familière que le cœur s’arrête
et qu’on se rappelle de quoi est faite l’action de s’aimer
de ce que ça veut dire

et dans ces heures si incroyablement pures
qu’elles tranchent comme une lame sur tout ce qui est triste ailleurs
dans toutes ces heures
tous ces mots
toutes ces musiques
dans le cercle de lourd métal sur la main longue
ou dans l’accord solennel, lumineux, des clarines

tu es tellement haut dans la blancheur du soir

 

Isabelle Servant


Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article