Intermède apolitique

Publié le par la freniere

’entends-tu ça ma nouère?

la grand´glace s’déchire!
à croire que l’fleuve ouvre les bras pis sémaphore
le r’tour des oies blanches pis des bernaches !
asteur qu’les érables chantent dans leu’grand corps ben planté,
asteur que l’pays s’pleure sur l’histoire pis l’drapeau,
on a tu l’droit d’avouère un été ?

Catrine Godin

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article