Je suis

Publié le par la freniere

 

Je suis comme un sur le manteau de qui il aurait plu
trop fort comme un qui fuit au long des rues
des carrefours et des rencontres comme un qui va mourir
et dont on ne sait ricn sinon qu'il fut un jour
ce voyageur craintif sur une mer trop grise
dans le vent froid de l'aube et le cri des mouettes
Je suis celui qui veut le port aux bateaux immobiles.

 

Bernard Delvaille

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article