Jean Proal

Publié le par la freniere

 

jeanproal.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Proal, né le 16 juillet 1904 à Seyne-les-Alpes (Alpes de Haute Provence). Études au lycée Gassendi de Digne. À 28 ans, il publie son premier roman Tempête de Printemps. En contact avec plusieurs des écrivains de son époque ou encouragé par eux – Max Jacob, Giono, Cendrars, Camus, Aragon, Delteil, Colette, Guéhenno, La Varende, Arland... Dominique Aubier et Marie Mauron [avec elles, une vaste correspondance], Thyde Monnier, Pourrat, Mistral neveu, Maria Borrély etc. Des hommes & femmes de théâtre et cinéma, Jouvet, Calef, Rosselini Casarès... Il publiera une douzaine de romans et quelques autres récits ou entretiens. Édité par Denoël, Julliard, Gallimard, Marguerat… en outre, quelques beaux livres et livres d’artistes. Des articles dans plusieurs revues, émissions à la radio... Après huit ans à Paris, en 1950, il s’installera à Saint-Rémy-de-Provence, il y vivra heureux avec Suzon Gontier sa seconde femme ; se liera d’amitié avec des peintres – Hans Hartung & Anna-Eva Bergman, Georges Item, Mario Prassinos... Il y meurt le 24 février 1969. Plusieurs fois cité pour le Goncourt, il reçut le Grand prix du roman de la Société des Gens de Lettres pour De sel & de Cendre en 1953 et le 1er grand prix de Provence pour l’ensemble de son œuvre en 1961.meurt d’une maladie des poumons. À ses derniers instants, il écrivait ces mots : « C'est la lumière qui me fait respirer 

 

Œuvre publiée

* Tempête de Printemps, le Maître du jeu I, 1931, éd Denoël, réédité en 1998, éd de l’Envol / roman
* À hauteur d’homme, le Maître du jeu II, 1933, éd Denoël, réédité en 1999, éd de l’Envol / roman
Les Arnaud, 1941, éd Denoël, réédité en 1991, éd Terradou, réédité en 2008, Le Sablier / roman
Où souffle la Lombarde, 1943, éd Denoël, réédité en 1993, éd Haute-Provence / roman
* Montagne aux solitudes, 1944, éd Denoël, réédité en 1997, éd de l’Envol / roman
Bagarres, 1945, éd Denoël, (film, en 1948, par Henri Calef) / roman
Suite montagnarde, 1948, éd Denoël, réédité en 1995, éd de l’Envol / nouvelles & récits
Au pays des chamois, 1948, éd Albin Michel / récit & photographies
* De Sel & de Cendre, 1953, éd Julliard, réédité en 1996, éd de l’Envol / roman
Camargue, 1954, éd Marguerat ; nouvelle édition album enrichi de 3 textes inédits, photos de Didier Leclerc, Le Sablier / album
Le vin d’orage, 1955, éd Julliard / roman
* Histoire de Lou, 1956, éd Gallimard, coll Blanche, réédité en 1997, éd de l’Envol / conte
Magie de la Camargue, 1961, éd Ekhehard / Album avec photos
Chasse en montagne, 1962, éd Marguerat / Album avec photos
Chasse en plaine, 1962, éd Marguerat / Album avec photos

 

De nombreuses nouvelles parues en revue [Le Feu, Nouvelles Littéraires, Lettres Françaises...]
Bien des textes sont restés inédits et surtout les adaptations théâtrales de ses romans.
L'auteur tenait une chronique régulière à la radio, sur des auteurs [Cécile Sauvage, poétesse, mère d'Olivier Messiaen, Jean Giono, Joseph d'Arbaud, Marie Gasquet, Marie Mauron...] ; sur des thèmes comme les Alpilles, la Camargue... ; son conte "Histoire de Lou" fut d'abord adapté par Pierre Loiselet pour la radio...
Il a écrit plusieurs scénarii ou synopsis pour le cinéma ou la télévision. Peu ont trouvé l'occasion de se concrétiser.
Sauf deux films
"Solita de Cordoue" de Wily Rozier, tourné en 1945, avec Alain Cuny, Blanchette Brunoy, Delmont, Carmen Torrès...
"Bagarres" de Henri Calef, tourné en 1948, scénario d'André Beucler, avec Maria Casarès, Mouloudji, Jean Vilar... dans le Ventoux, selon le cœur du roman.


La plupart des titres de Jean Proal sont épuisés.
Fort heureusement les éditions de l'Envol installées à Mane (04300)
ont entrepris la réédition de l'oeuvre si attachante et si injustement oubliée de Jean Proal.

A ce jour, sont réédités :

Suite Montagnarde, nouvelles
De Sel et de Cendre, roman
Montagne aux solitudes, roman
Histoire de Lou,conte.

Nous venons d'apprendre que cette entreprise a été rachetée et que la nouvelle direction ne souhaitait pas poursuivre la même ligne éditoriale.

Ceci a entraîné la création d'une Association des Amis de Jean Proal
L'Association des Amis de Jean Proal a racheté l’essentiel du stock disponible.
Ainsi, des livres de Jean Proal sont de nouveau accessibles, au prix unique et modeste de 10 €.
Pour acheter,offrir des livres,soutenir ou adhérer à l’association, prenez contact avec :
Amis de Jean Proal -Mairie - 04300 Mane.
Tél:04 92 75 33 87 ou 06 88 10 70 63

 

Il y a maintenant un site consacré à Jean Proal:

cliquez

  



Sans mon pays, je ne serais rien. Mais quel est mon pays ? Montagne ? Provence ? Les deux, sans doute que réunit et résume cette “marche” (frange et degré) de Haute-Provence où je suis né et où j’ai pris conscience de mes richesses et de mes limites. Goût de la lumière, du dépouillement et du silence. Sens du tragique. Violence intérieure et retenue d’expression. Avidité de vivre et sens de la fatalité. Besoin de joie et goût de l’amertume. Paralysante pudeur. Obstination qui touche à l’entêtement. Bonté vite effarouchée. Orgueilleuse humilité... J’allais essayer de faire le départ, de dire : ceci est du provençal et cela du montagnard. Mais je m’aperçois que ces défauts et ces qualités définissent aussi bien l’un que l’autre et que, ma province, c’est la lumière méridionale.


*

Les cabanes perdues se fondent dans l’ombre. Là-bas, le village assiégé vient de fermer ses derniers volets. De lents rouleaux sombres sortent de la mer, roulent longuement sur le sable des grèves, s’écrasent et renaissent, emplissant l’espace d’une rumeur de respiration. Lentement, l’eau monte dans les étangs. Les marais frémissent de tous leurs roseaux. Il semble qu’on entende grésiller les efflorescences salées de la sansouire. Le taillis bas finit de s’égoutter, les enganes se redressent, et c’est comme un grand silence vivant dans le silence de la nuit originaire.


Jean Proal

Publié dans Les marcheurs de rêve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
<br /> Un écrivain inspiré par son pays natal, la montagne puis par la Camargue. Une personne très sensible, un poète qui se lit et se relit avec beaucoup d'émotion...<br />