L'alpha et l'omega

Publié le par la freniere

à Cristina

Je proviens
de l'air que tu respires
de l'eau qui te porte et te désaltère
de la terre qui te sustente
du feu qui éclaire
des grandes profondeurs
de l'être et de l'univers

Tu proviens
du même réseau mystérieux
où je m'émerveille toujours
et nous nous initions
dans l'éternel balbutiement
d'un rêve d'amour
sans commencement ni fin.

 

André Chenet

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article