L'amour de l'art

Publié le par la freniere

à Cristina

J'ai mis la mer en camions citernes mon amour
des millions de milliards de camions citernes
empilés les uns sur les autres jusqu'au ciel
une statue d'art moderne en hommage à César
à Duchamp Marcel à Arman en hommage à Homère
et pour Magritte j'ai peint au pinceau sur tes vitres
vas à ta fenêtre mon amour et regarde au-dessus des nuages
regarde les métamorphoses des baleines à air comprimé
elles retomberont comme la neige sur le sol et les toits
en flocons en forme de  méduses roses mauves ou blanches
Pour Marx Ernst j'ai construit une cabane avec des vielles planches
des branchages et des feuillages en lisière de forêt
et dedans sur le lit de camp j'ai mis une écolière pensive suçant son pouce
en hommage à Paul Delvaux qui refusa d'être anobli par le roi des belges
regarde mon amour toutes ces roues de bicyclettes
que j'ai ramassé pour toi le long de la grand' route
nous accrocherons des petits rubans colorés à leurs rayons
et nous les ferons rouler avec le souffle des mots d'amour
nous les ferons tourner jusqu'à l'ivresse jusqu'à la mort
jusqu'à ce que la terre nous emporte à l'autre bout de l'univers
et nous irons danser au bal du rat mort en compagnie de James Ensor.

 

André Chenet

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article