L'écriture

Publié le par la freniere

Tout juste après la première virgule,
c'est toujours comme ça,
la poésie fout le camp.
 
Elle va se tapir dans la marge,
là où elle sait que je ne peux pas l'écrire.
 
Plus tard je la retrouve avec les chats sous la chaudière
ou mêlée aux bonbons de la bonbonnière.
 
Quel bordel cette maison !
 
Patiemment  je monte mon piège
avec le début d'un mot
fréné-
et la fin d'un autre
-licieuse
 
elle sortira
elle viendra grignoter
elle ne pourra pas s'en empêcher
c'est toujours comme ça

que je l'attrape
 
d'ailleurs, j'ai plein de temps sur les bras
et un verre de vin frais sur la table
 
il fait bon ici
à écouter les chats sous la chaudière
sucer les bonbons à la violette
c'est ceux-là qu'ils préfèrent.

 

Archibals Michiels
 

glané sur Francopolis

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article