L'impossible devenir

Publié le par la freniere

Première le 2 août à 19h30 à la cabane du criard

du phare de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine (Haute-Gaspésie)

 

L’impossible devenir fleuve c’est l’interprétation de deux grands poèmes, Le visage humain d'un fleuve sans estuaire de Pierre Perrault et Ode au St-Laurent de Gatien Lapointe, traversés par le désir de vivre et prendre parole « avec » le fleuve et ses milieux. Un défi sans mesure avec un fleuve qui comporte ses zones d’ombres et ses flous… ses inconnus et de nombreux patrimoines souvent négligés… ses infinis et ses inachèvements. Un défi incommensurable à « l’homme » et plus que nécessaire pour l’avenir de la culture dont il est depuis toujours « et jusqu’au grand jamais » un lieu central.

 

L’historienne Russel-Aurore Bouchard soulignait que la mise de côté des mondes de la navigation entre les villages et villes du St-Laurent au 20ième équivaut à la destruction des troupeaux de bisons pour les Métis de l’ouest. Néanmoins, encore aujourd’hui, le fleuve nous berce et nous démâte. Il nous mène et nous démène. Il est source et horizon. Il est grand et humble. Il est nourricier et meurtrier. Il nous lie et nous sépare. Il est régulier, mais surprenant. Il est commun, mais singularités. Il est monde et chemins. 

 

Lieu d’émergence et de conservation, de voyagement et d’habitation, de rencontres et de solitudes, de retours et de dépassements : aborder le fleuve c’est ainsi aborder un lieu de passage. Ici et maintenant, de quoi avons-nous été (?), sommes-nous (?) et serons-nous avec lui les passeurs ? Quels mondes devront advenir aux sourches vitales d’un fleuve par ailleurs magané par l’histoire ? Pour trouver réponses, Le visage humain d’un fleuve sans estuaire de Pierre Perrault et L’Ode au St-Laurent de Gatien Lapointe ouvriront la voie lors de cette performance.

 

Affichette et extraits en pièces jointes.

 

Bienvenue !

 

Pour informations,

demandez Arlette Fortin

au (418) 393-2114 ou

melisole@globetrotter.net

 

 

 

Publié dans Glanures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article