L'infini encerclé

Publié le par la freniere

.
 Observé par la fin comme à l'envers par des jumelles
 minuscule et synthétique ce qu'il demeure de ton univers
 dans un cercle enfermé avec dédoublement pour la stéréoscopie
 le voici en charpie Scalpel de l'oubli taillant dans ta mémoire
 pour une ultime tentative d'exciser l'organe de la douleur
 .
 Ici rêve des compagnons perdus dans le bazar des cuivres
 des tapis polychromes des statuettes et des bijoux gravés
 Des compagnons qui n'ont pas attendu Jamais retrouvés
 Là panorama de collines et de vallées endormies dans les draps dorés
 du soleil bas Les petits ânes trottinant entre les roseaux des marais
 Les facettes des pierres nues qui brillent en un silence de cristal
 .
 Les amis aimés rencontrés et disparus par la faute de la vie
 qui distend insensiblement les cordons occultes reliant nos étoiles
 Désamours Blessures sans remèdes Clairs de lune ensanglantés
 des nuits de crises Lorsque les rythmes femelles prennent le dessus
 Et qu'au bois la chouette raisonnable hulule comme si on l'étranglait
 .
 Le feu de la discorde qui subitement rassemble les corps humides
 Les eaux claires qu'ensemble on surveillait du parapet du pont
 et dont les reflets défilaient avec des visages entrevus toujours
 ravissants ainsi que ceux des ondines aux vitres des automobiles
 L'aéroport illuminé où de lourds poissons s'envolent vers le paradis
 qu'annoncent des voix factices qui font dresser plus que l'oreille
 .
 Mais aussi bien sûr la solitude à l'odeur de champignons moisis
 Le gouffre qu'une promenade au bois creuse dans nos pensées
 La pauvre folle rencontrée sur le chemin qui raconte des choses
 avec la même conviction que les gens qui parlent au téléphone
 Le bébé joyeux au bord de la table qui patouille dans sa purée
 .
Mourir cela veut dire abandonner tout cela irrésolu  disait Benn
 le dermato allemand dans son poème Monolog À l'instant de la mort
 nous aussi nous verrons notre vie avec un œil de médecin-légiste !

Xavier Bordes

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article