La fille aux yeux de neige

Publié le par la freniere

(d'après un dessin de Bilal)

 

febilal.jpg
 

 

habille-moi de vent me dit-elle, j'ai froid
alors je grimpai sur les toits
et choisis les vents le plus hauts
la plus belle tresse, le plus beau palmier
le vent d'autan, le sirocco
tous les vents tirés par des oiseaux
j'enlevai les grains de sable, les cigales
et lentement
la couvris d'une longue langue de vent

habille-moi de buée me dit-elle en frissonant
alors je lavai les carreaux et attendis l'automne
la plus belle brume, l'odeur des pommes
je choisis la plus fine, la plus opale
enlevai le givre et les poussières boréales
et doucement
l'habillai d'un bouche de buée

touche mon coeur, dit-elle, il t'a apprivoisé

de ses amants elle disait "mes nuages"

elle avait un bracelet à chaque poignet
cicatrices des fils barbelés

 

 

Bernard Nègre

 

 

 

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article