La nuit souffle des mots il faut tenter d'écrire

Publié le par la freniere

D'une chiquenaude je recale ma casquette
Quant aux repas à ma faim et à ma soif
je préfèrerai mieux pas, comme on dit,
Avoir les fesses bombées d'un sumo
Redouter qu' un ange soupèse mon âme au trébuchet!
On verra ça!

Deux piécettes s'affrontent au fond de ma poche
ça fait trois sons pour le prix d'un
Pauvre joie simulée
On voit des sanglots au travers!
Je m'arrache des mots douloureux...
Pour la phrase blues et jazzy
A terminer dans la dignité

Il reste une balle dans le magasin
Est-ce vraiment une bonne idée?
La journée me pend au nez
L' avenir ne gît pas dans le caddie du voisin!

Et c'est la grande déglingue....
La vie se délite
Serrez très fort vos amours
Juste un ronron avant le gros iceberg

Aglaé Vadet

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article