La première étoile

Publié le par la freniere

La terre volait en farandole verte, rouge, ocre et quelques autres douleurs. Le sol, jonché d'ailes brisées, évoquait le paradis après la crise de trop, l'infini fauché dans le bourgeon de l’âge.

Il emporta la place à l’aide de quelques concepts phares et d’un bataillon d'enthousiasme. Sa main droite en coupe retenait un paquet d’entrailles fumigènes, l'autre brandissait en guise d’étendard un lambeau de ciel blanc ravivé d’espoir. Témoin privilégié du fracas, il frémissait : «Je ne suis pas un symbole ».

Il en coûte de se hausser à la pointe des idéaux, mais c’est à ce prix que l'impuissance se lézarde et qu'on aperçoit la première étoile.

 

Jean-Michel Niger

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article