La prose du chemin

Publié le par la freniere

Caminante no hay camino

El camino se hace al andar

Antonio Machado

   

Vivrécrire

à l'estime, au culot,

et dès que les vents tournent

savoir s'arrêter, attendre,

passer à autre chose

à d'autres clauses :

maisons, pays, gens,

en attente de ce voyage sans fin,

«  sin rumbo ».

 

Attentifs aux écarts,

aux rhumbs, aires de vent

des oiseaux migrateurs.

Puis encore volte-face

et encore ailleurs :

sur le vaisseau Argo,

dans la baie des trépassés,

sur ce fameux chemin de vie,

cette prose du chemin

que l’on ne rencontre

qu'en marchant...

 

Jean-Jacques Dorio

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article