Le sermon du diable

Publié le par la freniere

Il dit : À quoi bon

tous vos morts,

vos Christ, vos Spartacus, vos Che ?

Des morts pour les vautours. Et vous aussi vous êtes

des vautours, des vers, des chacals,

des scarabées qui s’accouplent et naissent

dans des cimetières.

 

Pourquoi ne préférez-vous pas

le fiasco vivant

à celui qui est mort ?

À mon sens le fiasco vivant

a sur le mort cet avantage indiscutable :

il vit !

 

Je vous le dis en vérité : les seuls

à tirer quelque profit de vos martyrs

sont les soudards qui se battent pour les dépouiller.

Vous ne m’aurez pas, moi, vous

qui vous entassez au pied des croix

préférant être des fiascos en vie

plutôt que des pendus qui se balancent morts

 

 

Larss Forssell

traduit du suédois par Jean-Clarence Lambert

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article