Les larmes des hommes

Publié le par la freniere

Comme un parapluie retourné

J’entends le son du silence

Les paroles retroussées de la vérité

Les larmes séchées de l’espoir

Je n’y crois plus

Depuis longtemps mes yeux

S’accrochent à la terre

Un vieil air de blues

Et ça y est

L’émotion partage

Mes incertitudes

Je veux devenir vieux

Vieux de corps et d’esprit

Comme un cadeau anachronique

De notre civilisation

Les blessures profondes

Se lisent sur ma peau

Les fracas de mon cœur

Ternissent l’éclat de mon regard

Baleine de parapluie qui résiste à tous les vents

J’ai jeté la toile

Pour laisser passer la lumière.

 

Jean-Luc Gastecelle 

 

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article