Les poètes

Publié le par la freniere

Alain Grandbois roule à la fine épouvante dans

            sa Bugatti rouge

le coffre plein de Poèmes de Hankéou

que Moa Tsê-tung a aimé beaucoup

 

Gaston se décroche la mâchoire et fait claquer sa trappe

avant de moulin à vent contre l’ennemi

Émile Nelligan récite le Vaisseau d’Or pour les

            visiteurs d’asile

son gardien lui tient la main et l’appelle

monsieur Émile

Michèle Lalonde me regarde par-dessus les yeux

et cherche l’homme de sa vie

Jovette Marchessault observe les animaux de basse-cour

et leur prête des intentions théâtrales

Saint-Denys Garneau est assis entre deux filles

se demandant en vain laquelle choisir

Roland déménage encore

laissez le message à l’atelier

Paul-Marie est gêné

s’il aurait su il aurait pas venu

tous les poètes se tiennent par la main

dans une tempête à écorner les bœufs

sous un ciel zébré d’éclairs

afin qui se la foudre frappe l’un d’eux

ils tombent tous en amour

 

Gérald Godin

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article