Mathieu Bénézet

Publié le par la freniere

Quelque poème que ce soit n’est pas

la poésie, mais toute vie

dans le monde, avec l’accen

tuation entre deux catastrophes,

avec le déchirement de la perte,

quand tu serres trop près

ton coeur Quand par compassion

tu as les mêmes bras

du nouveau-né Quand tu fais

la même erreur de parler

de la matière, de la réduction

du spectre Quelque poème que

ce soit n’est pas la poésie

mais l’abîme initial et final

entre deux fragments d’écrire,

la rupture de la strophe, la rupture

d’une seconde de ciel ;

les infimes particules qui répètent

toute chose dans le ciel,

l’illusion de demeurer grâce

à l’irréductible marge

de la voix humaine

Mathieu Bénézet

1946-2013

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article