Max Roach

Publié le par la freniere

index.jpg

La haute main

 

La haute main sur les orages et le velours c’est lui

et le croulement des syncopes à contretemps du cœur

lui ces battements de soleil à l’envers de la voix

sous le métal qui rêve ou contre les coups du piano

c’est lui ces cataractes d’ombre en pluie sur le silence

toutes ces mains de caresse et d’éclairs c’est un seul nègre

assis royal à gouverner le peuple des tambours

Max Roach qui prend le pouls des profondeurs impitoyable

et têtu shoote ces cailloux de nuit vers la forêt

griffant la caisse claire au bout sensible des balais

comme on fouille un ciel d’eau douce au lieu de fermer les yeux

 

Ludovic Janvier

 

 


 

 

 

 

 

Publié dans Les marcheurs de rêve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article