Ne dis rien

Publié le par la freniere

Ne dis rien

le moteur s'est tu la portière a claqué

ce sont les jeunes voisins qui s'embrassent encore

avant de se dégager du volant

ne dis rien

tu sais te taire les yeux levés

quand passe un oiseau

ne dis rien

deux chapeaux inconnus devant la grille

discourent sur les orages

 

Ne dis rien

ce n'est que la surprise du silence

un train découd la manche de l'horizon

la chaleur boit le monde dans les fruits du jardin

 

Tais-toi donc ne dis rien

 

Des pas

 

Elle est gentille

c'est une jeune femelle lâchée

dans la liberté de ses membres

elle a grandi des yeux depuis l'aube

 

Ne dis rien

 

ni son sourire ni son ventre

ni sa robe tombée

ne sont pour nous

 

On vient n'aboie pas

c'est chez le voisin qu'on sonne

 

Lui aussi il est seul

pour parler à son chien

 

Jean Dubacq

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article