Noé

Publié le par la freniere

Noé, celui de l'arche,

est dans le pré,

avec toute la lune

au bord des animaux :

des vaches et des cochons,

des navets et des flots,

des hublots d'étincelles,

des grenouilles d'eau douce,

des bergères d'Orient

et des fautes d'orthographe,

et tout compte fait

la Meuse

au plus fort des mots ;

la Meuse comme quand il y a

un peu de ce jardin

où bavarde le bleu,

comme quand il y a

juste ce qu'il faut d'un moineau

pour dire l'horizon

au temps de vivre de l'oiseau.

 

Henri Falaise

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article