Nous

Publié le par la freniere

Nos yeux sont des vitres sans lumière

Nous,

Derrière les volets du temps

Nos carnets de voyages

Feuilletés par d’autres

Nous,

L’ardeur de nos cœurs

Sur la place du village

Le feu partagé comme du vin

Nous,

Au-dessus des tilleuls

Comme une tisane

Fraternelle

Nous,

Partout où la mort s’allonge

Sous les draps

Recouvrant les mots

Nous,

Un écriteau pendu

Sous les lèvres

Du monde

Nous,

Séquestrés par la peigue

Des jours sans importance

A la frontière du délit

Nous,

Cette âmelette fidèle

Retranchée dans la colline

Sous les branches de romarin

Nous,

Je et tu, ensemble

Sur le radeau des parfums

Cabrant comme un éclair

Nous,

Bercés par l’insomnie

Des foudres passionnelles

D’un seul souffle

Nos vies en exil de la mémoire.

 

Bruno Odile

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article