Nous embrassons la vie

Publié le par la freniere

Sur notre passerelle, à l'incidence du rêve et de l'agitation des hommes, nous voyons avec satisfaction brûler les sépulcres blanchis et nous ornons notre hune de cette trilogie :

 

Le jazz-hot, c'est la vie, la vie quotidienne avec ses joies et ses blues, ses espoirs et son spleen. C'est le royaume du rêve d'ici-bas (physique).

 

La musique classique, c'est la vie de la conscience supra-terrestre; c'est le royaume d'un rêve d'au-delà (métaphysique).

 

La musique militaire, c'est le chant du boucher, l'hymne du marchand de canon, l'espoir de la bête, du capital, de la régression, de la barbarie.

 

Nous avons mis un univers en place. Nous avons abandonné le vieux principe d'Archimède. Savoir : la montée  d'un homme est directement proportionnelle à une poussée de bas en haut égale au poids du volume de piston déplacé. Il n'y a plus, taxés de trop heureux, de ces adolescents tristes à force de recherche d'idéal introuvable dans une société où le nec le plus utlra est un gueuleton, une automobile ou une paire de candélabres en faux bronze.

 

Ma trompette ne retient plus d'appels de mort, mais d'hymnes à la vie. Le chômage n'est plus résorbé par les levées guerrières. Le module est trouvé dans un rythme instinctif. Nous avons brisé les poncifs et les pontifes, les faux génies et les fausses respectabilités. Nous sommes allés à la dangereuse école de l'irrespect pour mieux posséder en nous l'immaculée valeur de l'HOMME.

 

Notre enthousiasme, notre déférence ne se résume pas à l'aulne des rubans. Notre plénitude, si elle est intellectuelle, n'est pas moins auditive, visuelle, olfactive, tactile, charnelle, équilibrant par toutes ses forces la puissance affective et vitale de l'homme.

 

Nous savons goûter le sel de la terre, humer et saluer l'océan, jouir d'un sous-bois, et d'une mélancolie. Nous embrassons la vie dans tous ses parfums et en un éblouissant scintillement métaphorique nous chantons la vibration brûlante de nos pays intérieurs.

 

Gaston Criel

 

 


 

Publié dans Poésie à écouter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article