Ouvrir le feu (Québec)

Publié le par la freniere

 

Années de malheur où la peur était reine

on trempait son courage dans un baquet de haine

des épines couronnaient le désir dénoncé

l’amour avait des gants pour ne pas se blesser

tous les matins portaient masques de carême

le plaisir se cachait dans un danger suprême

ces années me reviennent avec leurs bruits de chaîne

avec leurs mornes traînes et leurs laizes de peine

 

qu’à cela ne vache qu’à cela ne chienne

ce fleuve de douleurs apporta la révolte

 

Gilbert Langevin


Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article