Passeur de vies

Publié le par la freniere

à Tara 

 

Il n'y aura pas d'image trompeuse

juste l'encre du souvenir

effacée par des doigts

ou par des pattes amoureuses

et maladroites

Il n'y aura que l'esquisse

de la chaleur de ton coeur

posée sur mes genoux

comme un don sans demande de retour

J'ai beau gommer, effacer

les sourires amers de la mort

je ne parviens pas

à être ce passeur de vie

qui dans un élan de sagesse

saurait  rendre douce

cette respiration aphone

qui reste notre seule certitude

ce soir ou demain

j'aurai la même peine

qui arrache les larmes aux enfants

le chagrin que je saurai taire

pour montrer que je suis un homme...

et le soleil sera toujours là

mais ne le verrai-je pas différent

d'indifférence.

 

 

Jean-Luc Gastecelle

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article