Pays

Publié le par la freniere

A la potence d'indifférence s'agitent des fantômes de faims anciennes. Quelque chose s'effrite doucement que je ne retiens pas. Qui laisse une tristesse à peine ombrée. Nostalgie de lumière touchée, habitée, qui s'en va à petits pas vers l'horizon. L'archéologie du silence dessine l'effacement des illusions. Longtemps, le pays avait dévalé sa montagne puis la brunante a flouté les contours et les yeux des pervenches se sont tus. Une lumière brûlée de fin d'été fatigue l'attelage des heures. Rien ne préfigure mieux l'hiver que la palpitation fragile de l'espoir dans les signes des dernières traces. Ah pays, pays qui m'avait ensorcelée !

 

Ile Eniger

 

 

Publié dans Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article