Petits mots pour mes petits-fils

Publié le par la freniere

Chaque mot peut servir de pieds pour les culs de jatte,

de gants pour les manchots,

de miroir aux alouettes pour les oiseaux crédules,

de lune qui aboie pour les chiens silencieux,

d'arme à blanc pour les soldats traqués,

de nuage pour la pluie,

de rallonge pour les pouces,

de douche écossaise pour les bains de foule,

de petite monnaie pour les théâtres de poche,

de rideau de scène pour les deux-pièces,

de piédestal pour ceux qui se traînent les pieds,

de fiente pour les statues qui perdent leurs cheveux,

de french-kiss pour anglais,

de branche qui s'envole pour les nids qui s'enlisent,

de kit à réparer les crevaisons du cœur,

de levier pour écrire,

d'essuie-glace pour le pare-brise du temps,

de bougie d'allumage pour les poètes en panne,

d'auréole aux damnés,

de pavé pour l'enfer,

d'enfer pour chauffer les chérubins frileux,

d'escabeau pour le cœur qui se prend pour un nain,

de dieu de pacotille pour les athées qui doutent,

de campagne pour la ville,

de compagne pour la route,

de feu rouge en forêt,

de complexe aux gens sains,

de hochet pour les vieux qui perdent leur dentier

et même d'etc de luxe pour les listes trop longues.

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article