Poésie ?

Publié le par la freniere

Les animaux, les plantes, les roches, sont finalement de fabuleux poètes parce qu'ils sont de fabuleux vivants. La poésie est un état plénier, hors beauté, hors sentiment, hors translation. Le seul apanage de l'écrivant est le coup de projecteur personnel porté sur cet état qui le précède et le suivra. Tout existe et prend ampleur par nos filtres. Dans cette re-création permanente par le regard et le geste, l'éclairage révèle la liberté d'interprétation. La poésie n'existe pas à prendre à la louche, la petite cuillère, ou avec de grands mots. Elle n'existe pas plus que le temps, l'éternité ou tous les absolus. Ce qui existe c'est la façon de vivre dans le décor à traverser, à désigner, et à ensemencer par telle ou telle mise en exergue. Nous sommes ce que nous choisissons de percevoir. Le regard, la pensée, l'action, exercent l'être et la maison que nous y construisons. Cet être désigne, détermine, modèle, ce qui est. On ne dégage de la vie que ce l'on y voit. Dans cette roue pérenne de changement perpétuel, chaque instant partage un univers qui existe sans nous mais que nous donnons à voir à la manière de Michel Ange : "J'ai vu un ange dans le marbre et j'ai seulement ciselé jusqu'à l'en libérer".

 

Ile Eniger

Publié dans Ile Eniger

Commenter cet article