Pour François de Cornière

Publié le par la freniere

J’ai du mal à apprécier
les poèmes que je lis
ici ou là
dans tel recueil     dans telle revue  

 

Pourtant j’aime les poèmes
Je le sais puisque j’en ai quelques-uns
dans mon cœur

 

  J’aimerais pouvoir sourire plus souvent
à la lecture d’un poème
– du bout des lèvres     ou juste à l’intérieur  

 

Mais parfois quand même
à force de curiosité
il m’arrive de tomber
sur des textes formidables
Et alors je suis heureux

 

C’est le cas des poèmes de
François de Cornière
dans lesquels je me suis baigné
comme un enfant dans la mer  

 

*

 

Peut-être est-il trop tôt
Je suis un poète encore bien mal assuré
– peu de textes     pas assez bons –
mais j’aimerais lui faire partager mes poèmes
de mon enfance au bord de l’eau  

 

Peut-être est-il trop tôt
mais si je ne le fais pas maintenant
c’est sûr, il sera trop tard

 

Je ne comprends pas
comment je peux découvrir un poète
à l’écriture tellement agréable
après deux années à écumer
nombre de revues de poésie
– Enfin j’exagère !  
   j’ai bien aimé quelques textes de temps
       [ à autre…

 

Son nom même
je ne l’avais jamais lu nulle part
ni entendu
– Est-ce bien possible ?
C’est incompréhensible !
C’est dégoûtant !  

 

Les poètes d’aujourd’hui
sont-ils si bien cachés
qu’il faut du temps pour les trouver ?

 

*  

 

On va croire que je suis fan
de François de Cornière
Mais c’est faux !     Archi-faux !
Je n’en ai lu que dix poèmes
dans Décharge n°157
et je pourrais très bien détester
tout le reste de ce qu’il a écrit  

 

Mais bon, j’ai bien le droit
de dire bonjour
à celui que je ne connais pas  

 

Karim Cornali

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article