Quand ça commence, quand ça finit

Publié le par la freniere

On ne sait pas rentrer les chaises de

Jardin avant la pluie

On ne sait pas non plus fermer la lumière

Quand on est sur le point de s’endormir

On ne sait plus où sont passés les sous

Que l’on destinait au parcomètre

On ne sait pas où est le beurre

Et la salière n’est pas à sa place

Dans le garde-manger

Pauvre Poirot !

On ne sait pas où on a mis ses

Lunettes

Ou ses clés

Pourtant rien n’est jamais perdu

Rien n’est égaré

Et on voudrait que, moi, je sache

Arriver à l’heure

On voudrait que je sois

Un modèle de ponctualité

Vous vous trompez, messieurs

Mesdames, vous errez !

 

Louis-Philippe Hébert

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article