Regarde

Publié le par la freniere

Regarde, ils ont mis leur cœur sous chasse comme un souvenir. Un objet désuet que l'on montre encore aux enfants sans savoir pourquoi. Relique, battement ancien, ils essaient d'oublier l'urgence réelle d'une nécessité dont il ne savent plus que confusément le paradigme. Ils en parlent parfois, comme des dinosaures ou des premiers feux, ces choses d'un passé lointain. Ils ont la connaissance, le fonctionnement, ils ont perdu le sens vital. Ils sont à leurs petites existences, leurs profits, leurs écrans, toutes ces choses dont ils ne s'extraient plus. Ils ne jouent pas à la froideur, ils sont froids. Quelquefois, un oiseau venu mourir dans leur jardin conditionné, remue quelque chose en eux. Ils ne savent plus ce que c'est. Ils ouvrent la main pour le prendre. C'est terrible d'ouvrir la main pour prendre.  Regarde, le coeur est au musée, bientôt on y ajoutera la nature, puis la vie.


Ile Eniger

Publié dans Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article