Rennes

Publié le par la freniere

Il y a des poèmes 
qui s'écrivent tout seuls
à la manière de ces enfants
vidant les armoires de couleurs
afin de composer leurs tenues

Il y a des poèmes 
qui s'écrivent au dos
d'un plan Google map
sur une feuille volante
entre deux noms de rues
parfaitement inconnues

Il y a des poèmes 
qui s'écrivent devant les eaux vertes
assis sur l'unique banc
du canal Saint Martin
les yeux remplis de mouettes

Il y a des poèmes
qui s'écrivent en suivant 
la queue du chat
à travers la fenêtre
le long du terrain vague
jusqu'au tas de gravats
posés là comme un tas de mots
gaspillés au centre du monde

Il y a des poèmes 
qui s'écrivent
en jetant ses yeux
derrière le mur du cimetière
dans la paix des batailles perdues
tombes gardées par un graffiti
de pirate

Il y a des poèmes
qui se marchent main dans la main
d'un boulevard à un autre
d'une odeur à une autre
rêves chargés sur les épaules

Il y a des poèmes
qui s'écrivent pieds nus
dans le jardin de la villa Beauséjour
sous la patience du laurier
qui en aura vu des poètes
à la recherche d'une boussole

Il y a des poèmes
qui s'écrivent
dans les yeux des hôtes

Il y a des poèmes
cachés dans le chauffe-eau
dans la prise du four
sous l'oreiller du lit
dans le vase de roses fraîches
dans le couvercle de pot-pourri 
que j'ai éclaté par terre
quelques minutes après mon arrivée
dans les groseilles géantes du jardin
dans les gobelets de vin
dans le camembert oublié du frigo
voire chose incroyable
à l'intérieur des livres
disséminés dans chaque pièce

Il y a des poèmes
dans les sourires qui écoutent
et les yeux qui se taisent
dans les vapotements
des vapoteurs
dans les livres qu'on s'offre
dans les silences qui se partagent
à la bonne franquette
entre deux retrouvailles

Il y a des poèmes 
qui montent et qui descendent
à l'infini
les escalators du métro

Il y a des poèmes
qui défient l'océan
à grands coups de moules-frites
et de batailles d'algues

Il y a des poèmes 
partout
dans cette maison !

 

(Poème écrit à la Maison de la Poésie de Rennes, le 10 juillet à 9h30 du  matin, et finalisé à Pertuis le 15 Juillet  à 10h du  matin.)
Il est dédié aux amis de ce partage, Roger, Jacques, Françoise, Gwénola, Alexandre, Anette, Bernard, Thierry, et tous les autres.

 

Thomas Vinau 

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article