Sa beauté carcérale (Québec)

Publié le par la freniere

 

Ton nom est une prière

que l'on profane

la nuit entre les barreaux

 

ce dernier mot

que l'on chuchote

à l'oreille des morts

 

trépas merveilleux

qu'on voudrait s'injecter

pour s'éteindre

en état de grâce

 

je me sens déjà nanti

du plus ancien cratère

serti d'une mémoire de femme

 

tu seras mon dernier poème

un secret pour lequel on peut tuer

 

****

 

Tout près

elle caresse son grand cahier noir

au fil du silence je l'ai bien connue

les érables saignent en elle

juste à côté des têtes proférant la parole des solitudes

au fond d'un climat suspendu

j'ai juré mille fois

de nous voir à la fin des âges

devenir ces êtres diaphanes

aux travers desquels s'écoule

un râle tourné au vif

 

****

 

Alexandre Faustino

 

glané sur le site de Catherine Lalonde  poésie d’poteau

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article