Sous le signe des sens

Publié le par la freniere

Je lis le poème. Je le regarde. Il

me fixe. Me transporte sur ses

grandes ailes déployées vers ce

lieu étrange qui me construit à

même les autres. À même leurs

vertiges, j’apprends. J’apprends à

naître dans le poème. J’ose

quelques mots embués sur la ligne

blessée du temps. Blessure à

même la blessure, j’écris des

signes, miroir des sens. Je rôde

autour de la volupté. Je m’en grise

même ! Puis je dégrise, éclatée en

vers. Vers qui ? Vers quoi ? Vers

ce poème qui m’apprenait le sens

des signes. Signe des différences

à reconnaître dans une parole

unique. Signes dans l’ascension

d’un désir. Désir des sens. Sans

dessus dessous à même les sens,

le désir à naître.

 

Hughette Bertrand

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article