Square

Publié le par la freniere

Dans cet état absent, concentré, farouchement fœtal de

décontraction propre aux paumés,

un vagabond crasseux est vautré sur un banc vert près du tas

            sable, fixant les enfants d’un air vide.

«Tu joues avec moi ? » demande un petit garçon à un autre,

            sa jolie tête penchée avec déférence,

mais l’autre a une belle voiture de pompiers : il n’a pas à

            répondre et ostensiblement ne répond pas,

se borne à pousser le jouet qui grince, ses roues bloquées par

            le sable, le long du muret,

Le premier enfant s’affale tristement, les paumes contre le

            sol comme Bouddha.

Les chevilles du paria sont enflées et couvertes de croûtes,

            trouées de douloureux ulcères et varices.

Qui viendra à nous à présent ? Qui nous consolera ? Qui

            nous appliquera ses mains guérisseuses ?

 

C.K. Williams

Traduit par Claire Malroux

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article