Tentative d'inventaire

Publié le par la freniere

la sagesse folle de garneau michel

les lunes de lorca

les brosses de bukowski

le guts à picabia

et la langue de feu à vanier

 

le swing terrible des anonymes

vieux oubliés auteurs

de fatrasies médiévales

et le gaulois ballant des goliards

par les chemins s’enivrant

de latin défroqué

 

la chambre à walser

et sa neige à la fenêtre

où s’y coucher ultimement

l’éclat mescalineux

des visions de michaux

et cioran aquiescant morbide

et joyeux d’écouter bach

en même temps

 

et verlaine aux grands arbres

dégarnis par l’automne

et fouillant vainement le ciel

le long des boulevards

où les rescapés du chat noir

font des tours d’extase

en insultant les becs à gaz

 

et tzara qui bricole

des bombes avec des mots

sortis tout gluants de sa bouche

en forme de cri sempiternel

et desnos qui trouve des étoiles

dans les fleurs fumantes

des mégots de cigarettes

à la dérive sur les trottoirs

 

oulipiens mal baisés

miroir de l’âme

et marteau à la main

et j’exagère à peine

le sexe dressé peret

s’immole en riant

dans un troquet

sur le bord de la faillite

 

et villon qui râle

en évoquant des couches molles

d’énormes tétons et des meurtriers

pourris à l’os dans le vent qui hurle

et corbière pauvre gueux malade

à l’assaut des mers tout boiteux

mangeant sa main gardant 

l’autre pour demain s’il y a lieu

 

(...)

 

Christian Girard

 

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article