Trans(e)création

Publié le par la freniere


ou l'art de sabrer le poulpe et la pulpe

de Cathy Garcia
aux éditions dlc (41 pages, 10 euros)

"Le cycle n'est pas une roue fermée/ Seule la vitesse en donne l'illusion".
Au-delà des constats alarmants, Cathy Garcia évite les carcans des solutions toutes faites et des leurres poétiques d'une certaine poésie contemporaine, laquelle, trop souvent, se satisfait de formules abracadabrantes qui n'ont pour tout mérite que de démontrer le nombrilisme suffisant de leurs auteurs: "Programme Pinocchio. L'humain doit disparaître, seules doivent demeurer les panoplies".
Elle se jette tout entière dans un corps à corps éperdu, avec une fureur qui n'exclut pas la grâce. Elle transgresse les limites imposées, pose des jalons d'extase, trace les signes d'une parole insolente et sans âge. Elle s'inachève de page en page, avec des gestes archaïques où nous reprenons contact avec d'anciens rituels chamaniques recélant "l'essence du rêve"... Qu'elle convoque Lao-Tseu et se révèle, présent depuis toujours, la voie royale: "Rien à atteindre sinon le hors d'atteinte".  A. Chenet

Contact: lesmancheslongues@hotmail.com

 

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cathy 20/10/2009 18:19


Merci Jean-Marc ! et au plaisir de te publier à nouveau dans Nouveaux Délits
bises depuis l'autre côté de la flaque
Cathy