Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce que peut la poésie

Publié le par la freniere

Partager cet article
Repost0

Rencontre avec Pierre Michon

Publié le par la freniere

Partager cet article
Repost0

Paix

Publié le par la freniere

Paix à celui qui hurle parce qu'il voit clair
Paix à nos esprits malades, à nos coeurs éclatés
Paix à nos membres fatigués, déchirés
Paix à nos générations dégénérées
Paix aux grandes confusions de la misère
Paix à celui qui cherche
En se frappant la tête contre des murs en béton
Paix au courroux de l'homme qui a faim
Paix à la haine, à la rage des opprimés
Paix à celui qui travaille de ses mains
Paix à cette nature
Qui nous a toujours donné le meilleur d'elle-même
Et dont chaque homme quel qu'il soit a besoin
Paix à nos ventres —
Grands réservoirs de poubelles académiques
Paix à vous mes amis, dont la tendresse m'est une nécessité
Paix et respect de la vie de chacun
Paix à la fascination du feu,
Paix au lever du jour à la tombée de la nuit
Paix à celui qui marche sur les routes
Jusqu'aux horizons sans fin
Paix au cheval de labour
Paix aux âmes mal-nées qui enfantent des cauchemars
Paix aux rivières, aux mers, aux océans
Qui accouchent de poissons luisants de gas-oil
Paix à toi ma mère,
Dont le sourire douloureux s'efface auprès de tes enfants
Paix enfin à celui qui n'est plus
Et qui toute sa vie a trimé attendant des jours meilleurs.

 Catherine Riberio

 

Partager cet article
Repost0

Un jour un livre

Publié le par la freniere

Un jour un livre

Partager cet article
Repost0

Pièce à vivre

Publié le par la freniere

Partager cet article
Repost0

Blog de Jean-Jacques Nuel

Publié le par la freniere

Blog de Jean-Jacques Nuel

http://retour.hautetfort.com/?fbclid=IwAR1Ioqg2yBwasc0dHSGNwXpAgPRG7A8G5o6BHEDoRyhj4KcOqqHt0v2t3PI

 

quand la Pelforth brune est décapsulée

il faut la boire

et aussitôt de l'adolescence

le souvenir remonte c'est la madeleine

de Proust en plus viril

avec 6 virgule 5 degrés d'alcool

la bouteille n'est plus la même

l'étiquette a été modernisée

mais il y a toujours le pélican

l'emblème de la marque

ce goût caractéristique

de caramel de miel et de café

et cette couleur brune

comme les boiseries sombres patinées

du café de la Gare

où mon père m'emmenait

boire une bière dans la lumière

déclinante des dimanches soirs

d'été

 

Jean-Jacques Nuel

Partager cet article
Repost0

Murder most foul

Publié le par la freniere

Partager cet article
Repost0

Plus loin que toujours

Publié le par la freniere

Plus loin que toujours

Partager cet article
Repost0

Cathy Garcia a cappella

Publié le par la freniere

Partager cet article
Repost0

J'ai rendez-vous

Publié le par la freniere

J’ai rendez-vous avec le foin et la paille des poèmes.

J’ai rendez-vous avec l’eau fraîche dans la coupe des mains,

le goutte à goutte de l’âme dans les os,

de l’encre dans les mots,

des algues dans les eaux.

J’ai rendez-vous avec la terre, le soleil et la mer,

avec les hirondelles, les asperges, les fruits,

les bruits et le silence caché derrière la porte,

le vol des oiseaux sous le feu  des fusils.

J’ai rendez-vous avec le pain prisonnier de la faim,

les lèvres du baiser,

le vin prisonnier de la soif

et les oiseaux fanés dans le jardin du ciel.

J’ai rendez-vous avec Arsène Lupin, Robin des bois et Ravachol.

J’ai rendez-vous avec le temps

et les minutes qui manquent aux heures appauvries.

J’ai rendez-vous dans la mémoire des choses

avec mes souvenirs et mes jouets d’enfant.

J’ai rendez-vous dans l’encre et le papier

avec le bruit des mots.

J’ai rendez-vous avec les mendiants et leurs sous de misère,

leur cœur aux quatre vents et leurs pieds dans les flaques.

J’ai rendez-vous avec les larmes,

l’alouette en colère et les bêtes muettes.

J’ai rendez-vous avec l’aube et la nuit,

le visage des hommes, sa tombe et sa maison natale.

J’ai rendez-vous avec les nids, l’humus des racines,

l’entêtement des épis, le pointu des épines,

les fleurs qui poussent dans la neige.

J’ai rendez-vous avec les slips usés,

la chemise des pauvres et les souliers des morts.

J’ai rendez-vous avec le ciel et la rumeur du monde,

 la pluie neuve et les anciennes étoiles.

Entre la tombe et le berceau, j’ai rendez-vous avec la vie.

J’ai rendez-vous avec la vue, un œil gauche, un œil droit.

Les regards en disent beaucoup sur la pensée.

J’ai rendez-vous avec les fleurs,

un peu, beaucoup, passionnément.

J’ai rendez-vous avec l’aube et la nuit,

le rêve et le réel,

des kilos de papier pour un seul mot d’amour.

 

Jean-Marc La Frenière

Partager cet article
Repost0