Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Grégory Corso

Grégory Corso

Il posait sa vieille mâchoire Uccello sur les genoux de la mort Son sourire édenté au terminus Greyhound Sa langue folle sur le lit de fer égyptien Et son esprit s’envolait Il réclamait du vin Il braillait Il écarquillait les yeux Il sonnait à la porte...

Lire la suite

Ils ont dit

L’homme n’a jamais réussi que l’impossible (transmettre le son et l’image à distance, par exemple, marcher sur la lune…) et raté le possible (supprimer la faim dans le monde et les guerres…). Guillevic

Lire la suite

Pour la raison du coeur

On ne sait pas vivre sans apprendre à mourir. On disparaît sans même avoir été. On entend mal les anges dans la friture des portables. On n’écoute plus le cœur dans le vacarme des idées. Les abeilles se meurent pour un mauvais butin. Que de crimes commis...

Lire la suite

Château de sable

c'est une vague démesurée de haine qui s'attaque au bunker du désespoir des tragédies au dénouement prévisible l'inéluctable quand la folie engendre une folie pire encore car elle n'a aucune racine dans ce sable * c'est cet amour raz-de-marée tellement...

Lire la suite

Une pointe d'aiguille

Je n’écris pas vraiment. Je bricole un peu n’importe quoi avec la grammaire, l’orage, les bleuets, les chiens errants de la dernière chance, la cendre, le vinaigre, l’alchimie de l’enfance, les fauteuils aux bras cassés, les pattes de chaise qui boitent,...

Lire la suite

L'éthique du soldat

J’ai été engendré par un siècle qui s’est sauvé la queue entre les jambes. Alors si je le croise un soir dans un bar c’est simple je lui pète la gueule et je continue à rouler ma clope (je fume toujours dans les bars, où, quoi qu’il arrive, le héros c’est...

Lire la suite

Ils ont dit

Il est possible que le livre soit le dernier refuge de l'homme libre. Si l'homme tourne décidément à l'automate, s'il lui arrive de ne plus penser que selon les images toutes faites d'un écran, ce termite finira par ne plus lire. Toutes sortes de machines...

Lire la suite

Méditaphe

Méditaphe

Peu pour tracer un signe clair pas assez pour l'effacer Une voix sans voix une voix de soif blessure-fontaine gouffre-limite infini sans pitié perte à l'état net violent feu glacier de plus en plus loin dans l'intense en douleur en métal et tordu par...

Lire la suite