Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Me parle pas j'aime pas ta voix

Je cause au caillou dans ma chaussure au chien qui bave sur les coussins je cause aux ridules et aux rhizomes je cause à la suie et à la sciure je cause au découvert de ma banque aux champignons sur le tas de compost à mon tartre et mes poils de barbe...

Lire la suite

Dans le creux d'une main

La beauté des choses échappe à la logique. Les oiseaux volent vers la lumière. Les arbres cherchent le soleil. Il faut faire attention. L'espoir se brise comme du verre. Un seul de ses tessons peut déchirer l'espace. La vie ronde éclate et tombe comme...

Lire la suite

Semelles

Nous marcherons sans but mais nous aurons des rêves et les fossés seront des ruisseaux de jour et de lumière qui aveugleront les rats Thomas Vinau

Lire la suite

Les banques

Ci-dessous, une lettre authentique envoyée par une dame de 86 ans à une banque . Le directeur l'a trouvée suffisamment amusante pour la faire paraître dans le New York Times ! Cher Monsieur, Je vous écrit pour vous remercier d'avoir refusé le chèque qui...

Lire la suite

Ils ont dit

"Parfois, je me demande si le monde est gouverné par des gens intelligents qui nous trompent ou des imbéciles qui disent la vérité." "Ceux qui sont pour la liberté sans agitation sont des gens qui veulent la pluie sans orage." "Les gens de gauche inventent...

Lire la suite

Simple (France)

Un caillou bois, un morceau de ficelle... Il écrit tout ça sur une feuille de papier qu'il faut bien dire d'une blancheur impressionnante. Il ajoute un chien mouillé aussi ; un verre vide, une calebasse emplie de citrons posée sur un coin de la table...

Lire la suite

Les gens bien

J'aime bien les gens bien parce qu'ils sont bien. Ils sont consciencieux et déterminés. Ils ont l'amour des choses bien faites, un travail bien fait, un enfant bien fait, un compte en banque bien fait. Les gens bien sont intelligents mais ils n'aiment...

Lire la suite

Légitime démence (extrait)

Je suis vos détritus, vos tics, vos manies, les tessons de la soif aux recoins du désastre, vos parfums vétustes où se brise le ciel, ce mur où s'écrasent vos souvenirs d'enfance. Je suis votre mariole, votre guignol, votre mime. Je suis votre bafouille...

Lire la suite

Pierres gravées (Espagne)

J’ai vu l’ombre poursuivie par les fouets jaunes, acides jusqu’aux bords du souvenir, des linges devant les portes de l’indignation. J’ai vu les stigmates de l’éclair sur les eaux immobiles, dans des étendues visitées par les présages : j’ai vu les matières...

Lire la suite

Ventriloque

La nuit, sans musique sans fontaine sans chair, on s'aménage un néant confortable. On peut se faire oiseau, vagabond, ventriloque. On peut traduire en gestes la tendresse des choses. Les pierres tachées de doute ont l'odeur des roses. Une rosée scintille...

Lire la suite