Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ils ont dit

Face à l'énergie nucléaire, la lampe d'argile du poète suffira-t-elle à son propos ? - oui, si d'argile se souvient l'homme. - Saint-John Perse

Lire la suite

La preuve du pain

Quand leurs ailes sont vides, les anges boitent aussi, les deux pieds sur la terre. L'homme dresse des murs, des écoles, des prisons, des banques. Malgré tout, il y a toujours quelqu'un pour regarder la mer, pour parler aux oiseaux, pour nourrir un enfant....

Lire la suite

L'enterrement des éléphants (Québec)

Les éléphants, dit-on, ont une conscience particulièrement aigue de la mort, de la leur sans doute, mais aussi de celle de leurs semblables. Au cours des migrations, lorsqu'ils découvrent les restes d'un congénère, on les voit briser la colonne qu'ils...

Lire la suite

Lettre à Mariam*

je ne te connais pas, Mariam, mais je sais ce que les yeux d'un enfant recèlent, je sais qu'il s'y trouve la force de l'innocence et les égéries de l'espoir, je ne te connais pas, Mariam, mais je suis père et je sais l'amour des enfants, je sais qu'il...

Lire la suite

Microbe 47

Microbe 47

Le 47ème opus de Microbe est prêt à partir. Il sera accompagné, pour les abonnés "plus", du 17ème mi(ni)crobe : Le dernier rêve de Richard Brautigan, une nouvelle signée Philippe Lemaire. Au sommaire de ce #47, vous découvrirez les textes de justin.barrett,...

Lire la suite

Dans le crâne du progrès

Comptant ses poules et ses poulies le capital resserre son boulon sur l'écrou de la vie. Le Père Crédit fait son beurre dans l'espérance des pauvres gens. Les neurones font la guerre dans le crâne du progrès. Les nouvelles de six heures départagent les...

Lire la suite

Aphorisme du jour

Elle a beau se nourrir de l'innocence des enfants, de femmes traquées et d'hommes détraqués, la guerre a toujours l'estomac vide. L'appétit du profit est un ver solitaire.

Lire la suite

La censure

La censure? La censure! La censure, c'est la gargouille qui vomit hideusement son plomb liquide sur la chair vive de la poésie! La censure, c'est l'hydre acéphale aux mille bras aveugles qui abat comme un sacrifice sans défense chaque érection de sensibilité...

Lire la suite