Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À Noel, dernière lettre (France)

Tu m’as tout pris, l’extraordinaire, le simple, le complexe, le quotidien, le rêve et l’entente. Il ne me reste rien, pas un coin de nappe oubliée, pas un morceau de pain sur la table, pas un coin de fenêtre sur la nuit et le jour. Il ne me reste rien,...

Lire la suite

Sous la mine d'un crayon

Ma langue vient buter sur la blessure d’un caillou. Il y a des mots debout parmi les renoncules, d’autres assis sur la pierre. Il y a des mots coincés entre la porte et le chambranle. Il y a des mots qui tuent comme le mot dollar, le mot drapeau, le mot...

Lire la suite

Paroles indiennes

Voyez Mes frères, le printemps est venu ; la terre a reçu l'étreinte du soleil, et nous verrons bientôt les fruits de cet amour! Chaque graine s'éveille et de même chaque animal prend vie. C'est à ce mystérieux pouvoir que nous devons nous aussi notre...

Lire la suite

Alors (France)

Alors l’homme… voulut oublier ses rêves il allongea le bras il ouvrit la main Les racines de ses rêves… longues et pénétrantes l’emprisonnèrent il demeura captif entre ces doigts de sève Alors l’homme… regarda ses rêves il referma la main il ramena son...

Lire la suite

Dans la mémoire du désir

Quand l’enfant ne suce plus de cailloux, il ne reste à sa bouche que le goût du mensonge, des mots à double face, des mots d’adultes et de compromission. Les hommes ont trop marché sur un nœud de prières. Le venin de la foi a infecté l’espoir. Si vivre...

Lire la suite

Cote d'alerte (France)

Écrire donc. Dans l’horreur justement. En ce temps de détresse dont parla Hölderlin. Pour maintenir le lien (le lieu), et dire qu’il en va de l’urgence lorsque ne mêlant pas sa voix aux borborygmes bien-pensants et aux injonctions militaires, on parle...

Lire la suite

Le quotidien parfois

On change de drapeau sans changer de peau. Le quotidien parfois s’échappe dans le rêve. Le jour gagne et nous perdons le temps. La mort pour une fois n’est pas au rendez-vous. Le corbillard attend, son compteur à zéro. La pluie qui lave les pavés chasse...

Lire la suite

Pour 2008

pour 2008 Je vous souhaite TOUT. Tout ce que vous désirez en secret, tout ce que vous espérez au grand jour. Je vous souhaite le coeur en bleu, l'esprit vert et le corps vivant. Je vous souhaite la conscience en alerte et les yeux grands ouverts sur notre...

Lire la suite

Les banquiers

Les lendemains qui chantent entonnent leurs fausses notes. Il n’y aura plus d’oiseau pour donner le ton, pas assez de bois pour un lutrin. On se fera des flûtes avec les os des morts, des semblants de violon avec la peau du givre, des tambours en béton....

Lire la suite

Avec des mots

Avec un linge pour essorer le cœur, des images pour réchauffer le froid où se figent les yeux, avec des voyelles pour effacer le bruit, des consonnes qui fleurissent en bouche, des lèvres pour aimer, des mains qui s'ouvrent pour donner, avec des bras...

Lire la suite